Le metro de Moscou

Publié le

Bien que le lit soit confortable j'ai eu du mal a me lever ce matin. Alors que je m'appretais a partir on sonne a la porte de ma chambre. Une dame bien habillee, d'un certain age me salue en francais. Je tombe completement des nues !La conversation se poursuit en anglais et, tout genee, elle s'excuse de la confusion autour de mon enregistrement au niveau de l'immigration. Apparemment je suis dans les regles puisque je ne reste pas plus de 3 jours ouvres au meme endroit. Elle m'explique ensuite que je n'aurais meme pas du etre dans cette chambre ci ! Qu'importe puisque je la quitte aujourd'hui. A l'instar de la conductrice de la lada de l'autre soir, elle sera aidante et accueillante : a des km des stereotypes que vehiculent d'autres russes que j'ai pu croiser egalement. Cette ambivalence reste une enigme pour moi. Tout comme la faculte incroyable qu'ont les employes des administrations d'avoir l'air completement perdus face a un systeme etonnamment compliques et qui les depassent. Ou peut etre est ce reellement le cas ?
Je quitte l'hotel et sur les conseils de cette dame je vais chercher mes billets a la gare. Je me deplace comme a chaque fois en metro, le temps de contempler les statues, les marbres et lustres qui decorent cet univers souterrain. Par moment on se demande si on est dans un musee ou dans un reseau de transport urbain. A la gare une employee encore plus confuse finit par me sortir mon billet de train pour St Petersbourg. C'est ce soir par le train de nuit. En attendant direction le couvent.

Просмотреть увеличенную карту

Publié dans Na Zdrovie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article