Nikolaevsky Express

Publié le


Mon train est à 23h30. La dame qui est passee me voir a l'hotel ce matin m'ayant recomandé de ne pas arriver trop tot à la gare, je prends mon temps et une fois arrive sur place pres de la gare, je passe au supermarche (à Moscou, c'est 7/7 24/24) puis au cafe pour attendre tranquillement le départ. 20 min avant le départ, je me rends à la gare et arrive au niveau des quais. A l'entree des militaires controlent les billets et ces derniers ne me laissent pas passer. Quelque part tant mieux car ils m'expliquent que ce n'est ni le bon train, ni la bonne gare ! Et la c'est le sprint ! La bonne gare n'est pas trop loin mais il y a tout de meme un long passage souterrain a traverser pour y acceder. J'arrive finalement a l'heure, remonte le train jusqu'a atteindre ma voiture, montre mon billet au chef de wagon (prodovniks), dont l'empire s'etend sur... un wagon.
Dans les trains en Russie, il y a en tout 4 classes et je voyage en 2e et quelle ne fut pas ma surprise en constatant le confort absolu de la cabine... que j'ai partagee avec deux hommes d'affaire russe d'une quarantaine d'années, Serguei et Vladimir avec qui nous avons dans un melange de russe, de français, d'anglais et d'allemand, discuté dans le désordre affaires, voyages, Russie, Sorbonne, communisme... le tout en vidant une bouteille de cognac français. C'est ça que j'apprécie dans le voyage en indépendant : la rencontre d'un autre peuple et ces moments ou on refait le monde, à des centaines de km de chez soi.


Voir le plan

Publié dans Na Zdrovie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article