Maniana

Publié le

Un trait caractéristique des espagnols, c'est l'attitude complètement destressée de toute la population. Pas plus tard qu'hier, des touristes américains, à la terrasse d'un café tapas, s'énervaient sur un serveur car celui-ci traînait à amener l'addition.
En fait, les touristes s'énervaient contre eux même, le serveur ne se sentant que peu concerné. Dans la mentalité espagnole, absolument rien ne presse, pour le serveur comme pour le client. Si il met 5/10mn de plus pour amener l'addition, peu importe ! On décalera tranquillement ce qui venait après, ou bien on remettra à demain,  "maniana" en orthographe française. Autre exemple, aujourd'hui dans un glacier du vieux quartier de La Latina, la serveuse a mis 20mn à remarquer Stéphanie et moi, un autre 20mn pour venir nous servir... En France cela aurait été fustigé complètement, mais ici c'est normal. Tout l'exercice mental consiste donc à contenir ce stress et cette impatience purement française, pour profiter de l'instant et prendre la vie et son attente à l'espagnole.
Le plus fort, c'est que cela fonctionne très bien, car personne n'est pressé, donc au final, personne n'est déçu ou frustré, sauf le touriste qui n'a pas compris...
Je serai curieux de savoir si dans le monde des affaires, c'est pareil. J'imagine le client dire à son fournisseur "Si vous livrez pas aujourd'hui, c'est pas grave, livrez demain ou apres demain !" sans hurler... ou plutot j'ai du mal à l'imaginer car en France, on en est loin.

 


Agrandir le plan

Publié dans Viva España

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article