Stonehenge, pierres et moutons

Publié le par liam75005

Ce matin même en se levant bien trop tot pour l'heure tardive de la fin de journée d'hier (cf article précédent), ce fut juste juste pour attraper le train. Je ne reviendrai pas sur l'histoire des transports si ce n'est que confirmer le bazar total et la difficulté de trouver un chemin viable et rapide de Canary Wharf à la gare de Waterloo.
Une fois dans le train, c'est là où il est possible de souffler et de finir sa nuit. Je voulais depuis longtemps voir Stonehenge et je n'avais jamais vraiment eu l'occasion : il suffit de se la créer ! Salisbury est à un peu moins de 2h de Londres par le train et les train sont plutot reguliers, même le dimanche. De la gare de Salisbury un chouette bus à étages fait la navette jusqu'au site de Stonehenge toutes les demi-heures. Touristique et avec son petit commentaire audio, on est pas vraiment en dehors des sentiers battus, mais bon, pour une journée cela fera l'affaire.
Premier constat : Stonehenge est au bord d'une route ! Des projets pharaoniques sont en études pour dévier la circulation ou faire des tunnels pour retrouver un peu de paix, mais le budget n'existe pas encore. On a donc un phénomène très amusant : comme c'est sur la route de la plage, tous les automobilistes ralentissent pour regarder le monument, prendre une photo puis accélèrer. Je vous laisse imaginer le bouchon.
Avec le billet de bus venait l'entrée pour le site, ce qui a permis d'éviter les files d'attentes, de doubler les groupes de touristes bavarois et de faire donc le tour des lieux. Malgré le monde en cette journée ensoleillée ( et les petites clochettes des bavarois... était ce vraiment des bavarois ? en tout cas ils avaient beaucoup de clochettes sur leurs uniformes), l'endroit reste magique et énigmatique. Une énergie forte et mystérieuse se dégage de ces pierres, c'est indéniable. Petite information très importante : Stonehenge n'a rien à voir avec les druides !!!! Quand on voit les manifestants druides avec leurs pancartes scandant "Rendez-nous Stonehenge" et l'abnégation totale des guides rappelant que Stonehenge était bien antérieure à l'époque druidique (cela remonte au néolithique), on comprend l'enjeu derrière. De loin, cela ressemble quand même plus à une querelle de clochers... enfin de cailloux.
Enfin le petit instant geocaching : Stonehenge est bien sur une cache virtuelle, mais il y a bien sur une vraie cache non loin de là, dans une grande pature pleine de moutons. Je confirme donc que les moutons sont paisibles et n'ont pas cherché à m'agresser lors de l'expédition près de l'abreuvoir. Un dernier coup d'oeil aux monolithes, une petite limonade faite maison et le bus repart vers Salisbury.

Voir le plan

Publié dans Secrets of the UK

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article